Le chat Sacré de Birmanie a des origines assez obscures.
Dérobé dans le temple de Lao Tsun, en Birmanie, le premier couple de ces chats aurait été apporté en France sur le yacht d’un milliardaire américain en 1920.

Rédigé par Nicole Godier-Lepert
Club ou élevage CERCLE DU CHAT SACRE DE BIRMANIE

Portrait

Le chat Sacré de Birmanie est un chat massif.
Son corps allongé a des pattes courtes et fortes, bien proportionnées.
Sa tête a une forte ossature, des joues pleines et rondes. Son front est légèrement bombé, son nez court et rond légèrement busqué (nez romain) ne doit pas être droit comme celui du Siamois, ni cassé (stoppé) comme celui du Persan. Ses moustaches sont longues et bien fournies. Ses grands yeux du bleu le plus intense possible ronds ou légèrement ovales sont envoûtants.

Sa fourrure a une texture soyeuse. Elle est très longue sur le dos et les flancs. Sur la face les poils sont courts, mais ils deviennent de plus en plus longs sur les joues avec une collerette abondante. La robe du chat Sacré de Birmanie possède les mêmes caractéristiques que celle du Siamois : la face, les oreilles, les pattes et la queue sont plus foncées que le reste du corps. Le reste est d’une teinte coquille d’œuf très claire. Le dos est beige doré, quelle que soit la couleur des points. Le ventre est blanc cassé.

La particularité du chat Sacré de Birmanie, ce sont ses pieds blancs appelés « gants », d’un blanc absolument pur, pouvant s’arrêter à la naissance des doigts ou monter jusqu’à l’articulation entre le pied et la jambe, qu’il ne doit pas dépasser. Aux pattes postérieures, ces gants se terminent en pointe sous le pied. L’absence d’éperons est éliminatoire pour les concours.

Sa queue moyennement longue, est bien fournie. Au repos, elle est tombante, mais elle est portée généralement haute et très souvent renversée en avant, comme celle des écureuils.

Origines

Le chat Sacré de Birmanie a des origines assez obscures.

Dérobé dans le temple de Lao Tsun, en Birmanie, le premier couple de ces chats aurait été apporté en France sur le yacht d’un milliardaire américain en 1920. Le mâle mourut pendant la traversée, mais la femelle Sita, qui heureusement avait été couverte, mit au monde une portée de chatons dont la femelle Seal point Poupée de Maldapour (premier affixe de Birman répertorié) fut présentée en 1926 à l’exposition de Paris organisée par le Cat Club de France et de Belgique et dont elle était la vedette. Malgré toutes les recherches, aussi bien en Birmanie qu’auprès des premiers éleveurs français, il est impossible de trouver une certitude sur cette origine. Feue Simone Poirier (chatterie de Crespières) pensait qu’étant donné que la sélection du chat Sacré de Birmanie avait été, dès le début, entourée du plus grand mystère, on pouvait faire beaucoup d’hypothèses. Par exemple, que l’éleveuse ou les éleveurs sont partis d’un hybride, un Siamois ganté de blanc, croisé avec une chatte à poil long, ou d’une hybride Siamoise angora accouplée avec un chat qui avait des petits gants blancs. Et ils ont gardé de leurs croisements un chaton sur dix : celui qui avait à la fois les marques siamoises, le poil long et les petits gants. On peut seulement conclure, en comparant les photos de Dieu d’Arakan, présenté avant 1930, et nos chats actuels, qu’il s’agit d’une véritable race originale, puisque depuis plus de 70 ans, les générations qui se sont succédées ont présenté les même caractères distinctifs. Pourtant après la dernière guerre, il ne restait qu’un couple Orloff et Xena de Kaaba dont descendent, ainsi qu’en témoignent les Livres d’Origines de la Fédération Féline Française, tous les chats de cette race existant actuellement dans le monde.

À savoir

Avec de l’amour, vous pouvez tout faire faire à un Birman. C’est un chat très intelligent et qui veut plaire à son maître. Soyez complice, parlez- lui en clignant des yeux et il vous montrera tout l’amour qu’il a pour vous.
pattes de chat

Traits de caractère

Le Sacré de Birmanie a un tempérament assez calme et posé, il n’est pas inactif pour autant. C’est un chat très joueur, il peut vous amener le plumeau pour vous faire comprendre qu’il est l’heure de jouer ! C’est un chat-chien, il vous suit partout (même aux toilettes) et n’aime pas que vous lui fermiez la porte au nez.

Il s’adapte à toutes les situations, vous pouvez l’emmener partout du moment qu’il est avec ses maîtres dont il est très proche tout va bien !

Le Birman aime bien parler, sa voix est douce et il sait se faire comprendre. C’est un chat très sensible, si vous avez du chagrin, il va le sentir et se blottir contre vous comme pour vous dire : ne t’inquiète pas, je suis là.

Il adore les enfants et cohabite très bien avec les chiens.

Au quotidien

Le Sacré de Birmanie est un chat robuste. Il s’adapte très bien à la vie d’appartement, mais si il a l’occasion de profiter d’un jardin, il ne boude pas son plaisir de chasser ou de se prélasser au soleil.

Il n’est pas très exigeant en ce qui concerne le toilettage, son poil mi-long est très soyeux donc ne s’emmêle pas : un brossage une fois par semaine pour éliminer les poils morts est suffisant, mais cela peut aussi être le petit moment d’intimité et de câlins. J’ai connu une Birmane qui savait où sa maîtresse rangeait la brosse et tous les matins, elle miaulait devant le tiroir pour être toilettée.